Assurance : attirer de nouveaux talents pour réussir sa transformation numérique

Assurance : attirer de nouveaux talents pour réussir sa transformation numérique

Alors que le secteur assurance entame sa mue digitale, celui-ci peine à attirer des talents aux compétences techniques dont il a pourtant besoin.

L’assurance : un secteur aux multiples défis

Si tous les secteurs sont touchés de plein fouet par la transformation numérique, celui de l’assurance n’est pas en reste. Impactées en leur cœur par des technologies nouvelles comme la blockchain ou l’IoT, mais aussi par des attentes beaucoup plus exigeantes de la part des assurés, les compagnies d’assurance n’ont aujourd’hui d’autres choix que de se réinventer complètement.

Pour ce secteur historique, contraint malgré lui par des processus administratifs et juridiques parfois très lourds, les défis sont multiples et touchent toutes les équipes :

  • Les équipes produit

Demain, l’assurance s’appréhendera différemment. Grâce à toujours plus de données, collectées et analysées en temps réel, la gestion du risque va complètement évoluer, être de plus en plus précise, mais surtout de plus en plus personnalisée.

  • Les équipes client

Lenteurs administratives, remboursements pas toujours clairs, méconnaissance des besoins des assurés, difficultés à joindre son conseiller… sont autant d'éléments à améliorer. Bien que le secteur assurantiel soit aujourd'hui l’un des plus performants dans la rétention de ses clients, à moyen et court terme, la relation clientèle devra évoluer pour satisfaire des consommateurs plus informés et volatiles.

  • Les équipes marketing

L’assurance souffre d’une image négative. Face aux insurtechs et autres start-ups surfant la disruption et la transparence, les équipes marketing auront pour défi de donner un coup de jeune à un secteur vieillissant, mais aussi le rendre plus « honnête » aux yeux des consommateurs.

  • Les équipes IT

Elles doivent renouveler leurs outils et en implanter de nouveaux mais aussi venir en support de toutes les équipes en interne.

Pour faire face à ses principaux challenges, trois pistes se dégagent :

  • le recrutement d’une main d’œuvre plus jeune et plus « technology-friendly » ;
  • la montée en compétences des collaborateurs et le développement de nouvelles opportunités pour eux en interne ;
  • une nouvelle vision de l’organisation du travail, intra comme inter-équipes.

Attirer de nouveaux talents pour réussir à se transformer

Les recruter avant qu’ils ne soient diplômés

Selon une étude d’Accenture Strategy, seuls 2% des futurs diplômés souhaitent travailler dans le secteur de l’assurance. Et pour ne pas arranger les choses, la compétition demeure rude pour attirer les talents dont le secteur a besoin, notamment les candidats ayant des compétences notables en sciences, informatique, ingénierie et mathématiques.

De manière générale, les assureurs doivent réussir à toucher des profils en quête de sens et leur transmettre le goût de leur métier, démontrer l’impact direct et positif qu’ils peuvent avoir sur la vie des assurés.

Mais cela ne suffit pas toujours. Aussi, les compagnies d’assurance ont la possibilité d’être pro-actives dans la chasse aux talents. Exemple notable, Zurich Insurance Group a lancé un programme d’étude dans une université publique proche d’une de ses succursales aux Etats-Unis, mais aussi en Suisse. La compagnie d’assurance reçoit ainsi les étudiants en stage ou en tant qu’apprentis qu’elle rémunère. En 2014, 94% des diplômés du programme suisse ont été embauchés par Zurich Insurance Group.

Offrir une expérience employé de qualité

Pour redevenir attractives auprès des profils qu’elles recherchent, les compagnies d’assurance doivent créer une expérience employé unique, couvrant toutes les étapes du recrutement jusqu’au départ. Cela passe autant par :

  • l’utilisation de logiciels dernier cris et ergonomiques ;
  • une organisation de travail souple et flexible laissant beaucoup d’autonomie aux collaborateurs ;
  • une collaboration accrue entre les différents services (équipes décloisonnées) ;
  • un découpage du travail en projets et missions concrètes pour créer une atmosphère de challenges à relever ;
  • une écoute attentive et régulière aux besoins des salariés (ne pas attendre l’entretien annuel) ;
  • des espaces de travail agréables, ouverts, favorisant les échanges et le travail en équipe ;
  • des salaires attractifs, des bonus et des récompenses à chaque challenge relevé.

Faire la différence sur la formation

En 2015, 77% des jeunes diplômés américains et 84% des britanniques attendaient de leur futur employeur une offre de formation interne très riche.

Ainsi, côté formation, l’expérience employé pourrait ressembler à cela :

  • des programmes de formations et de mentoring liés aux aspirations des salariés ;
  • des programmes d’échanges entre les différentes succursales internationales ;
  • la possibilité de découvrir d’autres métiers au sein du groupe ;
  • des contenus e-learning pertinents et originaux et pourquoi pas, "gamifiés".

Retenir et faire grandir ses talents

Attirer de nouveaux talents ne sera pas suffisant pour réussir tous les challenges auxquels fait face le secteur de l’assurance. Les assureurs vont en effet devoir miser sur leurs propres effectifs, identifier les profils prometteurs et les mobilités transverses les plus pertinentes pour faire grandir leurs salariés et les rendre capables d’accompagner la transformation digitale.

Afin que le gap ne soit pas trop important entre les nouveaux talents et les anciens, dans un souci d’efficacité, de bien-être et de cohésion de groupe, les équipes existantes devront être mises à niveau pour sentir qu’elles sont parties prenantes de la révolution en cours et qu’elles ont leur carte à jouer dans l’assurance, autant dans un souci de développement personnel que de construction de carrière.

Crédit photo : Annie Spratt, Unsplash