Le Monde Informatique : App Store, big data, IoT : 5 start-ups françaises repérées par Gartner

Le Monde Informatique : App Store, big data, IoT : 5 start-ups françaises repérées par Gartner

Une deuxième salve de start-ups françaises vient d'être qualifiée de « Cool Vendor » par le cabinet d'analystes Gartner. Deux proposent des solutions SaaS aux entreprises : Appaloosa avec sa plateforme de distribution d'apps mobiles et Clustree qui analyse les big data pour mieux gérer les carrières professionnelles. Les trois autres, Beawarn, Invoxia et Netatmo, évoluent dans le monde des objets connectés.

Chaque printemps, Gartner met en avant des acteurs technologiques de différents secteurs, auxquels il attribue la mention de « Cool Vendor » parce qu’ils se distinguent, selon lui, par la nature innovante de leurs produits ou par leur modèle économique. En deux ans, dix sociétés françaises ont été repérées par le cabinet d’études qui note qu’en dépit de sa réputation - bureaucratie, faible croissance, charges élevées – l’Hexagone soutient aussi activement le développement de start-ups avec des projets associant secteur privé et public. Il rappelle la forte présence de l’initiative French Tech sur des événements comme le CES de Las Vegas où 30% des exposants non américains du dernier Consumer Electronics Show de Las Vegas venait de France.

Après Antidot, BlaBlaCar, IKO System, Running Heroes et Wisembly l’an dernier, qualifiés de Cool Vendors, c’est au tour d’Appaloosa, Beawarn, Clustree, Invoxia et Netatmo d’être distinguées cette année. Dans un billet où il décrit une partie de ses critères de sélection, en octobre dernier, Gartner explique que ses analystes doivent avoir discuté avec de nombreux clients de ces fournisseurs pour s’assurer que les produits fonctionnent bien comme ils l’ont dit et que ces entreprises en tirent de la valeur. On ne peut être Cool Vendor qu’une seule fois dans sa catégorie.

Appaloosa crée et gère les apps mobiles, Clustree fait évoluer les talents

Les acteurs français sélectionnés cette année évoluent dans plusieurs secteurs, allant de la maison connectée à l’analyse des big data appliquées à la gestion des ressources humaines, en passant par l’app store d’entreprise. Néanmoins, 4 sur 5 se concentrent dans le secteur des apps mobiles associées ou non à l'IoT. Trois évoluent dans le B2C et deux dans le B2B. Ainsi, la plateforme d’Appaloosa, une filiale d’Octo Technology créée en 2014, permet à une entreprise de distribuer des apps mobiles en mode privé à ses collaborateurs. Elle apporte un environnement pour gérer l’ensemble du cycle de vie des applications : test, déploiement, provisioning, sécurisation, gestion des apps pour iOS, Android ou Windows Phone/Mobile. A partir de 19 euros par mois, on gère 5 apps pour 20 utilisateurs, à partir de 199 euros, le nombre d'apps est illimité pour 100 utilisateurs. La solution s’intègre avec les services d’annuaire et supporte le protocole OAuth pour l’authentification. Il reste encore à l’offre à se développer au-delà des frontières européennes, note Gartner.

Egalement destinée à un usage professionnel, Clustree a levé 2,5 millions d’euros auprès d’Alven Capital et d’investisseurs privés en octobre dernier. La société appartient au cercle encore restreint (mais qui se développe) des solutions analytiques en mode SaaS spécialisée sur l’acquisition de talents. Elle se distingue par l’utilisation qu’elle fait du langage naturel, de l’apprentissage machine et de l’analyse prédictive. Sur son site, la start-up fondée en 2013 explique qu’elle analyse 200 millions de parcours professionnels dans le monde entier dans tous les secteurs pour accompagner les entreprises dans leur gestion des carrières et leur recrutement. En s’appuyant sur ces données, elle permet de modéliser des parcours atypiques afin d’identifier quels facteurs ont pu contribuer à les réussir, souligne Gartner. Les entreprises peuvent aussi comparer leurs organisations à d’autres entreprises évoluant dans le même secteur d’activité. Pour Clustree aussi, le cabinet d’analyse indique que la société doit encore s’étendre au-delà du marché européen et prouver sa capacité à supporter de nombreux déploiements.

Lire l'article sur Le Monde Informatique