UnNum17 / la responsabilité de la data

UnNum17 / la responsabilité de la data

Bénédicte de Raphélis Soissan à l’Université Numérique du Medef du 16 mars 2017.
Voir la vidéo

Résumé de la vidéo n°1

La réalité économique a provoqué une course à la productivité et à l’innovation ; une compétitivité qui s’observe également dans la dimension RH. 67% des salariés souhaitent avoir une expérience salariée extraordinaire, similaire à leur expérience client, avec des attentes en transversalité, quitte à changer d’entreprise. Parallèlement, la guerre de talents engendrée par la pénurie des compétences dans le numérique notamment, pousse les employeurs à se réinventer dans le recrutement et le développement des talents.
L'intelligence artificielle est alors un support innovant afin de prendre des décisions rapides et innovantes, en s'appuyant sur des millions de données de parcours.
Il est nécessaire pour cela de ne pas envisager la data en opposition à l’humain : l’algorithme est humain de sa conception à son application ! On peut conférer aux algorithmes une responsabilité quand on les conçoit. Celle d’être un vecteur d’humanité, aveugle aux stéréotypes.
Non seulement aveugle, mais aussi pourfendeur de stéréotypes, par l’annihilation des biais de genre par exemple.
C’est la responsabilité de la Data d’être utile au salarié à chaque étape de son parcours en lui suggérant des mobilités ; en favorisant son épanouissement, en détectant son potentiel caché par l’analyse de nouvelles trajectoires à travers le monde ; en rassurant le manager en lui révélant des faisceaux de preuves le permettant d’éviter le piège du clonage des talents.